Trek au Langtang-gosaikunda, automne 2015

Trek au Langtang-gosaikunda, automne 2015

Ce trek est intéressant lorsque vous avez peu de temps et que vous voulez éviter l'avion, le circuit dispose d'un accès rapide et facile à partir de Katmandou. C'est aussi sauvage, beau et authentique. Le paysage à travers le lac Sacré de Gosaikunda sur le chemin est à couper le souffle. Durée : 2 semaines. Niveau 2 et certains jours c'est 3. Voici quelques clichés.

Préparation de l'itinéraire avec la carte
Le lac Gosaikunda
Autre regard sur le lac Gosaikunda
Océan de nuages sur le chemin
Le sommet du Langtang Lirung

Lire la suite

Trek sur la Haute Route de Manasulu et au Langtang gosaikunda, automne 2015

Gîte au Manaslu

Le trek des Annapurna est le plus connus chez les francophone grâce à Maurice HERZOG. Il s'agit sûrement de l'un des meilleurs circuits au népal. En revanche la construction de pistes traversant les chemins de trek ont impacté le charme des paysages bucoliques.
C'est pourquoi le circuit de Manasulu a été ouvert pour le tourisme de randonnée. Il est authentique et je trouve qu'il a lui aussi sa place comme l'un des meilleurs treks au Népal.

Premiers 7000m à l'horizon

Les points forts de ce voyage :

Deux cols d’envergure : le Rupina La (4710 m) et le Larkya La (5135 m).

Des vues exceptionnelles sur la chaîne himalayenne grâce au parcours en crête.

Un parcours en grande partie à l’écart des chemins fréquentés.

En chemin vers le camp de base du Rupina La à 4000m d'altitude

Infos pratiques sur le circuit de trek :

Un trek pour plonger en pleine nature pendant plusieurs jours consécutifs. Marches itinérantes en autonomie, loin de toute infrastructure.
Niveau 4 : (en moyenne) marche de 6 heures par jour sur sentier et hors sentier et/ou 700 à 1 000 mètres de dénivelée positive environ et/ou 15 à 18 kilomètres.
Possibilité de passages en altitude. Ce circuit à l’écart des sentiers classiques se déroule souvent sur des crêtes où le chemin est étroit. Sur la première partie du parcours, les emplacements de camp sont rares : de ce fait, les étapes sont relativement longues.
Au total, dix-huit jours de treking consécutifs, l’un de plus longs trek au Népal. La traversée du col du Rupina La, plus difficile que le passage du Larkya La, est de niveau 5. Durée 23 jours.

Lire la suite

Trek au Haut Mustang, mai-juin 2014

Trek au Haut Mustang, mai-juin 2014

En route vers le Lo Manthang

Je dois admettre que l'agréable surprise du dernier trek n'a pas duré. Quand on m'a proposé de faire un trek dans le Haut Mustang, la joie et l'excitation étaient lisibles sur mon visage. Mon sujet favori avec la famille et les amis tourne autour du Mustang. C'est un sujet sur lequel je me suis beaucoup documenté. Je me sentais prêt, mais il y a toujours des choses qu'on peut pas prévoir... Cet article est un peu coup de gueule, je préfère prévenir ;)

Vue sur le Dhaulagiri

Ils étaient six randonneurs. Le point culminant de la randonnée était le festival Tejji à Lo-Manthang, capitale de la partie supérieure du Mustang. Le festival est célébré pendant trois jours par les habitants. Il s'agit d'une fête religieuse dans la région à partir de la saison sèche, on célèbre les précipitations pour la récolte. J'étais ravi de visiter un endroit aussi mythique. Il est riche historiquement en raison de sa royauté centenaire, de l’affaire Khampa, de sa culture et de ses traditions bouddhistes et tibétaines. Les paysages n'étaient qu'un régal pour les yeux.

Les collines rouges du grand canyon de Kali Gandaki

Malheureusement, les randonneurs étaient difficiles. Ce trek restera l’une des expériences les plus éprouvantes que j'ai vécue. Je les ai trouvés arrogants, irrespectueux, exigeants et avec un esprit colonial. J'ai fait de mon mieux pour rester professionnel et calme, en répondant toujours de manière courtoise et diplomate. Mais en mon for intérieur, je n'arrivais plus à rester serein. Aujourd'hui encore je me demande comment j'aurais du réagir ?
Pour être franc, sur le moment j'ai douté de moi... J'ai passé plusieurs nuits blanches à réfléchir. Pour dépeindre le tableau je vais donner quelques exemples. Certains ont trouvé les paysages naturels monotomes et ennuyeux.
"Sonam, ce sont toujours les mêmes montagnes."
"Le chien aboie dans le village, c'est dangereux. Pourquoi ne nous avez-vous pas prévenu ?"
L'un d'eux s'est soulagé sur le mur de Mani. Franchement, quel manque de respect ! D'autres n'écoutaient pas les directives données. Et ce qui devait arriver, arriva. Ils ont perdu le chemin. Je m'arrête là mais la liste est longue.

Le festival Tejji à Lo-Manthang

À plusieurs reprises, mes conseils ont été contestés. Je devais répéter inlassablement que c’était moi le guide et que j'étais responsable du groupe. Il m'a fallu plusieurs jours pour récupérer et comprendre ce qui avait mal tourné.
Ces personnes étaient allées au Népal 14 fois. Ils prétendaient donc tout savoir. Le pire est qu'ils étaient convaincus d'avoir le monopole de la vérité. De plus, ils cherchaient un guide touristique de la vieille école. Le tourisme est une activité hôtelière, certes, "le client est roi" comme on dit mais il y a des limites à respecter.

Les problèmes humains mis à part mis à part, le trek était magnifique. C'est sec, désertique avec de beaux hauts plateaux. Les Mustangi sont amicaux. C'est une zone politiquement sensible entourée par la Chine des 3 côtés de la frontière. Ils ont maintenant une voie jusqu'au Lo-Manthang. L’ouverture massive au monde extérieur et au tourisme met le mustangi face aux grands défis de la préservation d’une culture et d’une tradition centenaires. L'environnement naturel, l'écosystème, la vie sauvage seront-ils impactés ? Comment cela va-t-il évoluer ? Les décisions du gouvernement et la forte volonté révolutionnaire de la population locale pourraient tracer une ligne de conduite pour l'avenir... Bref, le Haut Mustang !

Depuis le Haut Mustang

Lire la suite